accueil
 
Cirque, dés 5 ans
Certes !
L'Enjoliveur

Avec : Anaïck Van Glabeke, Olivier Grandperrin, Erik Jankowsky, “Pépé”, Livi, Nicolas Burnier

 
 
 
Plaine de l'Abbaye
 
19H30
du 10 au 22
(relâche les 12, 15, 16, 20)
 juillet 2018
 
Réservation : 04 32 75 15 95
 
 photos prises avant et après la représentation

 

À l’origine, l’aventure de Certes ! c’est avant tout la convergence de 6 parcours, 6 individualités qui en plus de l’amitié avaient tous en commun une solide expérience du cirque et du spectacle itinérant, un véritable esprit de troupe et une certaine idée de la culture populaire. Une convergence, comme une ode à la liberté du saltimbanque, artisan de son indépendance, autant que faire se peut, authentique et généreux.  "Depuis 2004, nous sillonnons les routes en présentant des spectacles de « cirque moderne » sous notre chapiteau. Nous développons une sensibilité drôle et touchante au travers de mises en piste faites d’exploits et de petites choses du commun, où la proximité, au sens propre comme au figuré tient un rôle essentiel.

 

   

"Un spectacle de cirque forain, bousculant le quotidien, nos certitudes, nos peurs et nos envies,  pour inventer un langage décalé, burlesque et acrobatique où les repères se perdent. Enfin, jusqu’à un certain point, car la loi de l’apesanteur est dure, certes ! mais c’est la loi ! Pénétrez sous le chapiteau et partagez notre esprit bohème pour un spectacle aux péripéties époustouflantes. Alors on va, avec beaucoup d’humour, se porter, se supporter, se défier à l’épée, sauter au plafond, danser sur une corde, disparaître et réapparaîtrepour qu’une fois encore, la nuit bleutée de notre toile s’illumine de vos regards scintillants devant l’immuable magie du cirque, telles des étoiles guidant notre route de saltimbanques."

 

 

 

Lorsqu'on entre sous la tente rouge et que commence le spectacle, l'ambiance évoque le cirque de notre enfance, le vrai qui tend a disparaitre, bon enfant, qui comportait des numéros simples et drôles, féeriques, sur une  musique agréable avec de vrais instruments, dont des accordéons. La troupe apparemment soudée, joue sous le mode désuet et forain classique, réactualisé pour s'approcher du cirque moderne tout en conservant une authenticité. J'ai aimé l'acrobate sur un fil, qui y marche comme sur une route, s'y repose, y jongle même. Sur ce fil expérimenté toute sa vie sans doute, depuis le plus jeune âge comme c'est le cas pour les gens du cirque. A la fin, lorsqu'un trampoline est déplié, ce sont des figures dans les airs qui nous sont offertes, avec légèreté, gravité  et humour. Nous sommes accueillis au début par deux personnages en costumes larges et redingotes. Le maitre des lieux et un compère commencent un récit historique et philosophique en lien avec le monde du spectacle. Ils sont du Jura sans accent. Ce sera un avant gout avant de nous montrer, comme ils l'expliquent pinces sans rire, ce qui est "plus fatiguant" mais qui est le cœur de leur travail, de leurs savoirs, acrobatiques et de voltiges, de magie, d'équilibre, de jonglage, de lutte, de mime etc  Entre en scène d'autres personnages. Puis la femme du groupe se met à fildefériser agréablement, sur une corde qu'ils viennent de tendre à cet effet. Avant que ne s'enchainent d'autres numéros expérimentant chacun de leurs arts, toujours en complicité avec leurs partenaires. "Du cirque différent ! C'est excellent !",  dit une dame du public à son petit fils.

juillet 2018