accueil
 
Théâtre, dés 12 ans
KHOROTO +
Compagnie Spectacle Pour Tous
(Cie SPT)
 
1ère à Avignon
 
Mise en scène : Hamza Boulaiz
 
Interprètes : Jihane El Khaloui, Rachid Jedouani, Driss Ouhssine, Monseef Kabri, Yassine
Bouibouikir
 
Technique. et régie : Driss Igella
Vidéo : Hachem Othmane
 
Administration : Yousra Badaoui
Communication : Mohammed Salim Guennoun
Plaine de l'Abbaye
Villeneuve lez Avignone
 
21H
du 10 au 22
(relâche le 16)
juillet 2018
Durée : 45 mm
 
Réservations : 04 32 75 15 95

Production : Théâtre Aji TFAREJ
Coréalisation : Festival Villeneuve en Scène
Soutiens : Fondation Jardin Majorelle/ Fondation DROSOS/ L’UZINE/ Institut Français Tanger/ Ministère de la Culture

Spectacle pour tous, est une compagnie créée en 2010 par une initiative du jeune metteur en scène Hamza BOULAIZ, dont le but est celui de promouvoir et défendre le droit à la culture dans un cadre artistique. Il s’agit, notamment, de la création d’un mouvement culturel impliquant le citoyen marocain.

 

 

Au cœur du premier camion théâtre du Maghreb, la Compagnie SPT nous propose une création dressant le portrait fictionnel d’une fraction de la société marocaine d’aujourd’hui, en quête d’identité. Hammadi, jeune marocain, mène une vie faite de violence, de contradictions, de rêves et d’impuissance. Il désire une ascension sociale. Cette dernière lui a été vendue comme le "+" qu'il ajoutera au Khoroto qu'il est déjà. Il partage sa vie avec sa femme et sa belle mère Ouicha et Saadya, qui ont forcément existé dans la réalité du marocain lambda. Sur demande de
Si ba, il s'apprête à effectuer un grand voyage dans l’inconnu pour enfin devenir khoroto +. Spectacle en arabe surtitré en français et en anglais

 

 

 

Bravo pour cette création originale réussie et dépaysante, sans vulgarité, pour découvrir sans fard mais avec tendresse et humour, la vie de personnes d'un Maroc actuel, à cheval entre vie du passé et une modernité qui est aussi celle du respect des femmes. Je craignais que le spectacle soit racoleur et bruyant, il n'en est rien, il est au contraire plutôt fin et authentique, et ce qu'on y dénonce ou affiche en le montrant, est édulcoré d'un comique théâtral. Le camion théâtre où est joué la pièce contient, reconstitue sur scène, un petit habitat fait de tapis confortables et de coussins où vivent plusieurs générations de personnes picaresques bien que tout à fait comme on peut en connaitre. Ici nous rentrons dans leur vie quotidienne et apprenons ce dont elle est fait, leurs aspirations, leur conditionnement, après l'ordre religieux, celui des médias, des séries télévisées, qui font entrer une autre époque de façon partielle et fabriquée.

Un Khoroto serait un homme qui n'est pas reconnu socialement (on pourrait le traduire par un homme de base, sans reconnaissance sociale, par extension, un looser. Le Khoroto +, à quelque chose malgré tout, qu'il a acquis et qui est valorisant, (quelque chose dont il peut être fier).

Sur le tapis familial se prépare une soupe ou un tajine avec des poivrons, des oignons et sans doute de l'ail (fumée odorant qui s'en échappe), à coté se fait la vaisselle dans un baquet (un autocuiseur), mama (un homme voilé) dort dans un coin, avant de chahuter avec sa grande fille qui vient de faire un mariage d'amour (et non un mariage arrangé). Pourtant ce mari est souvent absent. Il veut par honneur, et parce que sa belle mère y fait souvent allusion, rembourser la dot qu'elle a donnée pour sa fille lors de son mariage. C'est un jour en allant à la recherche de son mari partit chercher du travail, que la jeune mariée va en confiance, selon accord préalable, en cas d'absence prolongé, visiter un ami de la famille. Tel le petit chaperon rouge, elle se fera manger, car l'ami était un méchant loup déguisé. Non qu'il soit déguisé dans la pièce, mais c'est ce qui se passe qui donne ce constat, quand plus prosaïquement, mais traité sous le mode du conte, l'homme oblige son invitée à un rapport sexuel qu'elle n'a pas voulu, ce qui s'appelle un viol. Ce sera le déshonneur pour elle, qui plus est si elle est enceinte, ce qui arrive, avec un  risque d'assassinat de la fille-mère par ses parents même.... Pendant ce temps le mari, qui était parti chercher du travail, pour devenir un Khoroto + (un qualifié socialement), trouve autre chose là où il va : un homo qui le fait devenir un chien aboyant et attrapant des madeleines que l'autre lui lance. L'homme maintenant avance et recule à quatre pattes, en aboyant comme un chien attaché qui garde la maison, après ce repas et ce jeu avec son maitre. La persistances de l'aboiement et de la posture le rends vraiment chien, ce qui fait entrer dans le fantastique une histoire montée sur le mode comique, rythmée par les appels à la prière retransmis à la radio ou par i phone, le temps passé aux choses quotidiennes, à regarder la télévision et ses Novelas (séries) turques, en fond de vie régulier. Ceci, dans la langue du pays, avec un accent particulier, les phrases traduites sur des écrans en nombre, encastrés en hauteur comme dans un magasin ou une exposition, à droite et à gauche de la scène.

Accueillis à notre arrivée très cordialement pour nous souhaiter la bienvenue, nous sommes invités à la fin si nous le désirons, à une petite conversation avec le metteur en scène, pour dire nos impressions, ou poser des questions. Ceci après nous avoir offerts des cornes de gazelles fraiches, pâtes croustillantes fourrées d'amandes au miel (qui n'ont rien à voir avec les cornes de gazelles que nous achetons). Ce jeune homme très cordial et chaleureux est heureux d'apprendre que certains se sont retrouvés dans cette histoire, et/ou, on compris quelque chose de leur fonctionnement. Ce spectacle est fait nous dit-il, pour parler de ce que l'on cache, sous un mode simple, accessible, pour mieux faire comprendre, les pas que son peuple a a faire. Ce qui peut paraitre vieillot ne l'est pas, c'est une situation actuelle encore aujourd'hui. La compagnie avec ce spectacle adapté aux plus jeunes et ce camion, se déplace à la rencontre des gens, d'abord au Maroc, là où il est demandé. La discussion qui s'ensuit, très sympathique, fait connaître l'équipe.
La compagnie SPT, tournent dans les écoles et d'autres lieux plus éloignés de la scène, et dans des festivals. Ils sont à programmer. La pièce est régulièrement réécrite pour la parfaire, l'actualiser. Ils sont ouvert à la discussion, dans le désir de dire ce qui ne se dit pas chez eux, ce qui participe à la modernisation de leur société et du vivre ensemble, dans le but du partage et de l'échange bénéfique entre nationalités différentes de peuples issus du monde.

Jeudi 12 juillet 2018

 

 

Définition du "Khoroto" : L'équivalent d'"un Khoroto", en Français, serait : "un plouc", "un pequenot" (un paysan, dans un sens péjoratif, un de la campagne). "Un Khoroto +" : "un plouc +", un "pequenot +" (un plouc, un pequenot, avec une qualification qui le rends un peu mieux considéré, qu'avec sa condition première)