Festival 2019
 
Théâtre Commedia dell'arte, à partir de 8 ans
Capitaine Fracasse
de Théophile Gautier   
Fraternal Compagnia
 
Mise en scène : Massimo Macchiavelli
 
Scénographies et accessoires : Nicola Bruschi et Ariane Bothe
 
Musicien : Umberto Cavalli
Masques : Lucas Comastri
Costumes : Scissor Lab
 
Chargés de diffusion, France : Gaelle Savigny

Cour des Platanes (ex du Barouf)
(ex Cour du Barouf)
15 Rue Louis Pasteur
 
13H45
du 5 au 28
(relâche les lu 15, 22)
 juillet 2019

Durée : 1H

Réservation : 06 50 12 43 38

Critique :

Sur la scène, un plateau de bois surélevé figure le chariot de baladins en route, sur l'un des cotés deux chevaux oreilles au vent, hennissants, fait en pailles et papier mâchés semble-il.  Le début est classique, chaque personnage arrive, hommes et femmes, ils sont sept, leur accent est Italien, certains parlent bien français, ce qui facilite la compréhension des apportés avec le public, des plaisanteries et jeux de mots. Mais ils jouent aussi de cela, par le comique, créant une complicité avec le public. Un Italien à fort accent dit quelques chose d'incompréhensible dont les mots écornés sont risibles et répétés plusieurs fois à un autre, qui, en reformant les mots de la phrase en bon Français, rends celle-ci très différente, compréhensible cette fois.

Pour commencer la compagnie se présente, nous demande de participer à l'aventure qu'il vont raconter, en les aidant lors de la future attaque du château, en lançant des balles de papiers huilée qu'ils nous confient dans le public.

Les comédiens à force de tableaux qui racontent cette épopée pour laquelle ils s'adressent au public régulièrement, gagnent notre sympathie, avec une empathie pour leurs rôles. C'est après l'attaque du château pour tenter de délivrer une comédienne de la troupe ambulante enlevée par un méchant, que le dénouement se fait jour. Le méchant qui voulait épouser la jeune fille et qui menaçait de la tuer si elle n'acceptait pas, avec qui il s'est battu en duel devant nous, s'avère être son frère, et finit pourtant par recevoir son pardon. Ceci, après qu'il ait lui même organisé la possibilité pour sa soeur de retrouver celui qu'il a combattu de même, parce qu'aimé de celle-ci. L'aimé de la belle est un comédien qui s'est forgé le personnage de Capitaine Fracasse. Les futurs amants se retrouvent, la famille recomposée se réunit. Un des hommes de l'histoire se dévoile comme le père de l'ex méchant, et de la comédienne, frère et soeur Ouf, tout à la fin va bien, finalement, malgré des pertes humaines traités de façon comique (le tué s'en va de lui même) dans cette rocambolesque histoire autour d'un cirque ambulant sur les  routes ayant rencontré moult personnes dont barons et capitaines. La troupe est bien chaleureuse, comme son nom l'indique, et nous pouvons discuter avec eux, pour cette dernière représentation au Festival d'avignon.

(texte en cours, suite bientôt)

juillet 2019

 

 

Livret :

"Le jeune baron de Sigognac est le dernier descendant encore vivant d’une grande lignée de nobles gascons, aujourd’hui déchue et ruinée. Alors qu’il s’affame dans un quotidien toujours plus sombre, le sort met sur sa route une compagnie de comédiens auxquels il décide de se joindre pour monter à Paris et y trouver fortune. Chemin faisant, au cours de nombreuses péripéties, il se fait comédien et devient le Capitaine Fracasse. Porté par son amour pour la belle Isabelle qu’il doit défendre en duel contre son rival, le Capitaine nous plonge dans un monde loin d’être parfait, mais où nous retrouvons la force de l’humanité.
La misère et la pauvreté ; la découverte de l’autre, étranger ; l’arrogance du pouvoir et sa violence : telles sont les peurs contre lesquelles il nous donne la force de lutter, contre lesquelles il nous donne à rire. C’est une grande rêverie, positive : pour retrouver espoir et avoir la force d’agir. Quoi de plus moderne et tout à la fois traditionnel qu’un roman de cape et d’épée pour nous faire rêver ? "

 

Production, histoire de la Compagnie :

Production : Cie Fraternal Compagnia, Coréalisation : Académie Internationale des arts du spectacle

Fraternal Compagnia tire son nom et son inspiration de la plus ancienne compagnie italienne dont on a gardé l’acte notarié de constitution ; le document retrouvé marque symboliquement les débuts du théâtre professionnel, c’est à dire la Commedia dell’Arte, où le terme «arte» signifie plutôt le métier de l’artisan. Commedia dell’Arte signifie donc «Théâtre artisanal» dans le sens de professionnel.
Depuis 2000, date de fondation de la Compagnia, nous faisons ce «Théâtre artisanal», mais aussi du Théâtre Social. L’association ne poursuit pas un but lucratif, mais a pour vocation de : - promouvoir les diverses formes de théâtre, en particulier la Commedia dell’Arte afin de favoriser sa connaissance et sa diffusion internationalement; - produire, promouvoir les spectacles qui envisagent la synergie entre les différents arts vivants; -soutenir les jeunes artistes, associations théâtrales, musicales et culturelles; - organiser, recherche, diffusion et formation des arts vivants, au niveau national et international.