Retour
.

Cour du Barouf, Cour des Platanes

 

sur le lieu changé :

Le Théâtre de La Cour du Barouf depuis 22 ans, occupe  l'été les mêmes locaux, pour le Festival. C'est un haut lieu, prisé des festivaliers, qui viennent de l'étranger pour sa spécificité, sa Commedia dell Arte en plein air, de qualité. Un lieu de théâtre crée par l'auteur, metteur en scène, comédien, Carlo Boso. Ce lieu du théâtre, qui serait à l'église, à été squatté réquisitionné pour un collectif d'aide aux familles sans abris, "par des intermittents du spectacle et une trésorière d'AFC"  (!) (l'association qui chapote le festival Off)... Cela semble un gag (et c'est sûrement une affaire du  renseignement, via des indicateurs pervers, que  leur "patron" laissent faire, exigent d'eux des choses ahurissantes faisant gagner des points)  Bien sur le théâtre n'est pas contre l'aide humanitaire, mais ç'est tout à fait absurde d'annihiler sa présence depuis 22 ans, un théâtre qui fonctionne très bien, en terme de fréquentation, de succès, et qui  fait le bonheur des gens, en présentant des spectacles de qualité, dans une forme célébrant les début du théâtre, instructive et réjouissante, dans un lieu idyllique dont avec un balcon, permettant les jeux de csène.  Heureusement, alors que tout allait être annulé cette année pour toute les compagnies invitées, un religieux et la mairie, ont fournis ce lieu pour le festival. Moins vaste et enchanteur que l'autre Cour, il permet néanmoins de voir dans des conditions approchantes, ces merveilleuses pièces, renouvelées chaque année, recevant l'engouement du public.

On peut s'interroger sur l'indigne article du cinéma Utopia (mais sa direction n'a t elle pas insulté un de nos chroniqueurs (en disant à un enfant présent dans le cinéma -d'un client ou de sa connaissance- que celui-ci "aurait, à son age, couché avec sa mère"), après l'avoir menacé des années auparavant s'il révélait ses orientations qu'il venait de lui apprendre sans lui laisser le choix de ne pas l'entendre, et en exigeant son silence, en l'empêchant de partir sinon) (un directeur de théâtre à fait de même d'ailleurs, à la même période, vers 2003-2004, au sujet de ses orientations similaires, croyant le chroniqueur de même, sur mauvaises informations), qui parle "d'un lieu du festival Off" alors qu'il s'agit de "La Cour du Barouf", théâtre si connu, datant d'à peine moins que le cinéma, et pas si éloigné géographiquement (de la part d'un cinéma qui par l'intermédiaire toujours caché du renseignement, est dans le programme du Festival In, assez exaspérant quand on consulte le site du In)...