Festival 2019
 
Théâtre, à partir de 12 ans
Jean-Pierre, Lui, Moi
de Thierry Combe
Pocket Théâtre
1ère à Avignon
 

Interprètes : Thierry Combe

Scénographie : Ben Farey

Création lumière : Caroline Nguyen
 
Regards extérieurs : Jouf,
S. Pasquier, Céline Chatelain
 
Régie : Léo Giroflet
 
Plaine de l'Abbaye
(face à la Place du Marché, à l'entrée du village)
Villeneuve lez Avignon
 
19H
du 9 au 21
(relâche  lu 15)
 juillet 2019
 
Durée : 1H45
Réservation : 04 32 75 15 95
 
 
 
Critique :
 

Thierry Combe tient en haleine son auditoire à lui tout seul dans son nouveau seul en scène, une histoire documentée qui lui tient  à coeur pour être aussi la sienne, où il y met toute son énergie dans l'interprétation d'une foule de personnages. Il nous dit à la fin, qu'en en parlant à nos amis, il ne faut pas tout révéler de ce qui se passe dans les interactions avec le public "sans quoi ça ne serait plus une surprise", chut, donc. Cet étonnant personnage s'est bien développé depuis "Léon", un de ses spectacles que nous avions vu, il a minci, devenu beau on peut dire, même dans son jogging d'animateur sportif qui n'a pas craint le vert avec du rouge, captivant. On écoute tout ce qu'il nous raconte, dés avant conquis par son humour qu'il sait faire pas méchant (bien qu'on le sente pouvoir être limite ombrageux). En général, car éclate aussi l'énervement ordinaire pas du tout gentil de tout un chacun, l'incompétence de professionnels, la méchanceté de parents maltraitant et de soignants (racontés de façon vécus, mais comme dans un conte, un cauchemar ou une plaisanterie sans effets, pour que soit entendable).

Pascal, -lui même-, mais dans un récit mêlant réel et fiction, parle de son frère Jean-Pierre handicapé mental, ses amis, ses parents, des animateurs, médecins, psys et collègues, et pour finir de sa propre femme, qui fait du yoga, ce qui l'énerve la rendant trente minutes indisponible...  Il a des manières touchante de raconter, on est plié en deux de rire quand il raconte que les stations services sont placées pile là, au moment où on a envi de s'arrêter, qu'ainsi il s'arrête toujours à la même, pour aller manger... un lion (!). C'est le simple nom de cette barre chocolaté qui fait rire, avec le ton pour le dire, bref, presque interrogateur, tournant la tête vers nous pour capter notre rire. Il sait être gentil pour parler de son frère et ses handicaps, bien qu'ils les imitent pour nous les montrer, car parfois il en est exaspéré, ce qui est bien sur injuste. Il explique, que c'est la répétions des mêmes choses, qui use.

La pièce est basée sur les recherches qu'il a mené sur la maladie de son frère, qu'on a jamais, ou mal nommée, à ses parents. Il imitent les médecins interrogés, quand ils étaient enfants. C'est là qu'on découvre, qu'une psy tarée à petite voix suraigu, sure de son fait doctoral,, explique, que pour optimiser le développement du déficient mental, il faudrait "retarder le bien portant" dans son développement ("pour faire deux débiles" conclut-il.). Par exemple "en le secouant la nuit sans raisons ni explications", ce qui ne peut qu'aboutir à rendre un enfant perturbé, qui doit voir un psy... C'est peut être trahir le secret que de dire cela, pourtant cela semble un fait crucial, quand il a compris cette chose terrible.
Avoir un frère handicapé à été un frein pour lui, pour trouver une copine, car cette parenté fait effet d'un poids, d'obligations. En effet l'handicapé, quand il rentre tous les quinze jours du centre spécialisé où il vit, à besoin d'être aidé, par exemple accompagné aux toilettes car il ne se rends pas toujours compte de ce qui le gène et ce qu'il doit faire.
La découverte du handicap, à l'occasion d'une prise de sang demandé par le médecin, sans s'en expliquer, alors que le petit enfant lui paraissait avoir un développement suspect, à été un cataclysme moral pour les parents, rendue en rage de l'auteur sur scène, sans mots, jetant (avec discernement) tous ce qui l'entoure.
 
Thierry Combe-Pascal, montre aussi les moments complices avec son aîné qui est plutôt son petit frère de faits. Les réflexions de celui-ci, qui le rendent proche de nous, les jeux d'enfants qu'ils réitèrent parfois, datant d'une époque où sa déficience n'était pas encore établie, ou qu'il l'a voyait comme une chose normale, son frère ayant toujours été de même.
A l'occasion, il s'est renseigné sur la façon de voir les handicapés dans la société, à qui souvent on empêchent d'avoir des relations sexuelles, pour qu'ils n'aient pas d'enfants, ou qu'on fait avorter...

Le public se lève pour applaudir à la fin. Content d'être là, sourire aux lèvres, malgré le sujet, traité légèrement, le dédramatisant quand nous étions pas irrésistiblement en train de rire, sur tous le reste, qui est l'univers du Monsieur.. Le personnage qui raconte sait être touchant, et des vérités, des manquements sociaux établis, ouvrent la porte au débat et à la réflexion.

vendredi 19 juillet 2019

 

 
 
 
Pitch :
 

"En référence à ce frère extraordinaire qui a marqué sa vie, "Jean-Pierre, Lui, Moi" est une prise de parole inédite, loufoque et théâtrale sur le handicap. Dans cette traversée intime, le comédien navigue entre réalité et fiction, incarnant sa galerie de personnages. Il nous fait traverser tout un panel de situations farfelues, tendres ou injustes. Passant de l’annonce du handicap aux parents à une fête d’anniversaire au foyer où vit son frère, du regard des amis à des moments d’intimité fraternelle, il aborde ce sujet sensible avec un mélange détonant d’humour brut, de délicatesse et de profonde pudeur. «l’un des spectacles les plus atypiques du festival de Chalon… Tour à tour poignant, drôle, tendre, percutant, c’est un spectacle qui, littéralement, sort de l’ordinaire. » INFO-CHALON.COM «une petite pépite dénichée dans le festival d’Aurillac» ZIBELINE"

 
 
 
 
 
Production et soutiens :

Production : POCKET Théâtre. Coréalisation : Festival Villeneuve en Scène.  Coproductions : La Transverse, La Fabrik - centre de ressources culturelles Colombier des Arts. Résidences : La Vache qui rue, Théâtre de l'Unité, NA - Cie Pernette, FRAKA - espace culturel éclaté.  Avec le soutien de: DRAC Bourgogne Franche-Comté, Région Bourgogne Franche-Comté, Département du Jura, Communauté de communes Bresse Haute-Seille, Réseau Affluences Bourgogne Franche-Comté. Remerciements : Commune de Plainoiseau

 

 

 

 

 

Anecdote à propos de Jean-Pierre, Lui, moi, et son sujet